Lors de nos participations aux divers expositions, une remarque revient régulièrement qui s’apparente à  » quelle est l’utilité d’élever des insectes chez soit ? « 

 

On peut le résumer à l’effet des NAC. Les insectes font partie intégrante des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) voir même les NAC des NAC tant ils fascinent depuis quelques années, avec l’évolution des moyens de transport, l’accès à la découverte de la faune sauvage et surtout l’augmentation de la qualité des communications. En effet en quelques clics sur internet on peut découvrir quel est l’insecte qui s’est introduit à la maison ou que l’on a rencontré en vacances; de fait après la peur vient la curiosité pour ces animaux méconnus et tellement dégradés et/ou négligés par la société.

 

Pourtant, les insectes demeurent dans les moeurs ,des indésirables et représentent un danger pour l’humain. Il est bon à savoir que la peur pour les insectes n’est pas innée, mais est issue de messages provenant des parents, de l’entourage et surtout de la société. En effet, de manière générale un enfant n’a pas peur lorsqu’il rencontre un insecte, il est curieux avant tout. L’appréhension est le fruit de propos extérieurs, des « touche pas c’est dangereux » et des « touches pas c’est sale ». Il faut retenir qu’un insecte est dans la grande majeure partie des cas, plus hygiénique et moins dangereux que nous. De toute façon si l’insecte est capable de se défendre, il ne le fera que si il se sent aggressé en réaction seulement, si vous le prenez fermement ou lui tapez dessus par exemple. Il suffit de prendre délicatement l’insecte dans la main, avec un papier ou encore un verre pour prélever l’animal et lui rendre sa liberté si celui-ci s’est introduit chez vous. Encore trop de gens ont peur de ces petites bêtes sans pour autant vraiment savoir pourquoi. Nous sommes heureux d’entendre après quelques propos échangés lors d’evènements « Et bien dorénavant je ne tuerai plus les mantes que je vois dans mon jardin ou qui rentrent dans la maison ».

 

En soit le fait de maintenir des insectes n’a pas une utilité propre, comme beaucoup d’activités ou de biens matériels, autre que l’enrichissement personnel. Cela repose sur des traits de votre personnalité, comme la curiosité, l’admiration, la passion du monde vivant. Le mot « passion » est très fort et on peut très bien élever des insectes sans pour autant être passionné; néanmoins il s’agit d’animaux vivants, ainsi ce n’est pas un bien matériel comme par exemple un tableau que l’on regarde de temps en temps. La nécessité d’aimer entretenir ses animaux est primordiale, l’approche n’est donc pas la même.

 

La curiosité et l’attirance pour la nature sont les premiers critères importants. L’insecte plait, semble étrange, on veut le découvrir, et on se demande comment celui-ci est formé; où sont la bouche, les yeux ? Peut-il changer de couleur ? Comment vit-il ? Comment se reproduit-il ? Comment s’alimente-t-il ?

 

Puis l’envie de recréer un milieu pour observer son insecte évoluer, apporte une satisfaction personnelle, du plaisir et demande une certaine rigueur et une ponctualité. Ainsi c’est à titre d’exemple, un très bon moyen pour un enfant d’apprendre à se responsabiliser, à gérer un animal et à le faire de façon régulière selon le besoin de l’animal et non selon seulement l’envie du propriétaire. C’est en fin de compte une source de divertissement au même titre que d’avoir un animal de compagnie chez soit, comme un chat sauf que les interactions ne sont pas les mêmes; il en va de même pour l’engagement : adopter un insecte n’est pas le même engagement dans le temps, et financièrement qu’adopter un chat. Il s’agit d’avoir un petit animal, dans un endroit restreint, dans un milieu privatif pour un coût limité et pour une durée restreinte n’excédant que rarement une année.

 

Pour conclure, garder un animal chez soit n’est pas utile, mais est une source de bien être, de détente, et surtout d’enrichissement.