Tisma freyi

25 Août, 2018


Nom 
: Tisma freyi

Nom commun : Grande mante jaune

Anglais : ?

 

Classification :

Superordre : Dictyoptera

Ordre : Mantodea

Famille : Mantidae

Sous-famille : Mantinae

Genre : Tisma

Espèce : freyi

 

Description :

Origine :

Madagascar.

Couleurs :

-Ensemble général : Couleur verte ou fauve (plus rare) dominante chez la femelle adulte, fauve chez le mâle dont les ailes ressemblent étroitement à des feuilles de goyavier mourantes (jaune-brun). Les L1 ont des couleurs très vives, orange dominant parsemé de stries noires et blanches ressemblant étrangement à une guêpe parasitaire.
Dès le deuxième stade la couleur est uniforme dans un gris plus ou moins foncé qui devient très noir jusqu’au stade sub adulte chez les mâles, plus rarement beige, et qui s’éclaircit en jaune, ou même orange chez les femelles.

-Ailes : Hyalin chez les deux sexes.

Taille :

-Mâle : 8 à 9 cm.

-Femelle : 9 à 10 cm.

Cycle de vie :
Tisma freyi a une croissance relativement rapide, d’environ 5 mois. Le nombre de mues est identique chez les deux sexes, ainsi la croissance est similaire et il n’y a pas besoin de faire un décalage.

-Mâle : Il effectue 9 mues durant 5 mois de croissance environ, et vit de 2 à 4 mois après la mue imaginale.

-Femelle : Elle effectue 9 mues durant 5 mois de croissance environ, et vit de 3 à 8 mois après la mue imaginale.

L’élevage :

Température :

-Jour : 22- 28°C.

-Nuit : 17-22°C.

Hygrométrie :

-Jour : 60-70 %.

-Nuit : 80-100% Vaporisation de 4 à 7 fois par semaine, le soir de préférence.

Caractéristique du terrarium :
Un terrarium de 30x20x20 est le minimum pour un individu adulte, avec une moustiquaire à espacements larges sur le haut mais aussi sur les côtés de préférence car c’est une espèce qui aime bien se tenir verticalement. Elle est assez agressive mais moins que certaines espèces de taille similaire, néanmoins l’élevage groupé de juvéniles est possible jusqu’au stade L4 après cela devient plus compliqué. Privilégiez un grand terrarium pour les mâles adultes qui ne montrent aucune agressivité entre eux.

 

Substrat :
Terre de coco, tourbe sont les plus adaptés, à maintenir humide.

 

Nourriture la plus adaptée :
Plutôt des proies volantes pour les jeunes puis blattes et criquets pour les plus grands individus.
Il s’agira donc de drosophiles (les L1 peuvent manger directement de la Drosophila hydei) jusqu’au stade L3, puis on peut passer au pinkies de L3 à L4 et enfin des mouches bleues avec un ajout de blattes/criquets jusqu’au stade adulte. Certaines L2 acceptent déjà des pinkies.

Agressivité :
Moyenne à élevée, comme dit plus haut, par rapport à sa taille cette espèce n’est pas très agressive en comparaison à des genres comme Hierodula ou Sphodromantis. Cependant elle peut attraper de grands papillons et des criquets adultes sans problème au stade imago.

Difficulté :
L’espèce est toujours en observation, elle semble de difficulté moyenne.

 

Reproduction :

Maturité sexuelle :

-Mâle : 10 jours.

-Femelle : 15-25 jours.


Accouplement :

Entre 8 et 12 heures.


Oothèque :

-1ère ponte : 15 jours environ après l’accouplement.

-Quantité : 3 à 5 oothèques.

-Intervalles : environ 30 jours.

 

Incubation :

-Température : 20-25°C.

-Hygrométrie : 70-80%.

-Durée : 40 à 50 jours environ.

 

Éclosion :

-Nombre de larves : 60-80 juvéniles.

 

Commentaire :

Espèce introduite en élevage par Mantis passion après un séjour à Madagascar en Octobre 2017 grâce au prélèvement de 6 individus (3 couples) au stade subsub et sub.
Cette espèce, d’une très grande taille, est dotée d’un joli panel de couleur, particulièrement chez le mâle, et possède la robustesse d’une Plistospilota. La posture d’intimidation est plutôt rare et pas vraiment impressionnante, sauf lorsque le mâle ouvre ses ailes qui sont très colorées. La couleur noire de certains individus juvéniles est magnifique aussi, et très rare chez les mantes, rendant la Tisma freyi assez unique.

 

Tisma freyi femelle sub adulte et moi-même =)

 

Retrouvez nos disponibilités pour les Tisma freyi en cliquant ICI

 

 

A découvrir également

2 Commentaires

  1. Je me demandais comment faire pour déterminer la maturité sexuelle de l’insecte lorsque l’on ne connaît pas l’espèce (comme celle-ci) ou que l’on a que très peu d’infos la concernant ?
    Même question pour l’oothèque, comment déterminer les conditions de maintient (hygrométrie/chaleur) ?

    Merci d’avance !

    Réponse
    • Bonsoir Hugo,
      Concernant le temps de maturité sexuelle, cela dépend des espèces mais plus l’espèce est grande, plus cela prend du temps. En moyenne de 1 à 3 semaines 😉
      Concernant le maintien des oothèques, il suffit de les placer dans les mêmes conditions que les adultes.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »