Trichonephila inaurata madagascariensis

Nom : Trichonephila inaurata madagascariensis

Nom commun : Araignée au fil d’or

Anglais : Golden orb spider

 

Classification

Superordre :/

Ordre : Araneae

Famille : Araneidae

Sous-famille : Nephilinae

Genre : Trichonephila

Espèce : Trichonephila inaurata (ex Nephila madagascariensis ou Nephila inaurata)

Sous espèce : Trichonephila inaurata madagascariensis


Description

Origine :

Madagascar, Seychelles, Afrique du sud.

 

Couleurs :

-Ensemble général : Colorée, cette espèce est entièrement noire, les femelles possédant des stries rouges tantôt presque invisibles car étant très sombres, tantôt très visibles étant très claires sur les pattes. L’abdomen possède un panel de tâches jaunes, blanches et grises. Le mâle, est très sombre, d’un bordeaux très foncé au noir sur tout le corps.

-Abdomen : Plus clair que le corps et les pattes, comme indiqué plus haut.

 

Taille :

-Mâle : Corps 0,5 – 1 cm, environ, avec les pattes 1 à 3 cm de diamètre max, les pattes sont de taille relativement variable en fonction des individus.

-Femelle : Corps 4 – 6cm, avec les pattes 10 à 15 cm de diamètre max, les pattes sont très longues, jusqu’à 9-10 cm chacune.

 

Cycle de vie :
Cette espèce a une croissance plutôt rapide, mais cela varie beaucoup en fonction de l’alimentation et des conditions du maintien. Plus les Trichonephila inaurata madagascariensis sont nourries, plus vite elles grandissent.
Elle se rencontre sur les plateaux malgaches où les conditions varient de façon radicale en fonction des saisons. Ainsi pendant la saison sèche, il fait plutôt doux, avec des nuits fraîches, et la nourriture est plus rare. En revanche pendant la saison des pluies, il fait chaud et la nourriture est plus abondante.
De fait, on peut avoir des individus qui mettront plus d’un an pour atteindre le stade imago comme d’autres seulement quelques mois à l’état sauvage. La durée de vie adulte est assez importante chez la femelle, beaucoup plus réduite chez le mâle, le dimorphisme sexuel étant très important.

 

-Mâle : Il effectue environ 5 mues durant une moyenne de 2 à 3 mois et vit de 3 à 6 mois après la mue imaginale.

-Femelle : Elle effectue environ 8 mues durant une moyenne de 4 à 7 mois et vit de 8 à 12 mois après la mue imaginale.

 

 

L’élevage

Température :

-Jour : 20-30°C

-Nuit : 15-25°C

Hygrométrie :

-Jour : 50-90%

-Nuit : 60-90%

Caractéristique du terrarium :
Un terrarium 45x45x45 est un minimum pour une femelle adulte. Plus jeunes, elles peuvent être maintenues individuellement en boîte de 20x20x20. Il est plus intéressant de les élever par petits groupes pendant la croissance, car les jeunes sont peu cannibales même si le risque demeure.
Pour les femelles, la meilleure solution reste de les laisser en liberté à partir d’un certain stade (subsub adulte convient bien), elles font une toile dans un coin et n’y bougent que pour aller pondre ou si la toile est totalement détruite. Ainsi si l’espace qu’elles occupent ne vous convient pas, vous pouvez toujours les déplacer, de préférence la nuit tombée à l’endroit où vous souhaitez qu’elles s’installent. Bien évidemment si vous en laisser plusieurs veillez à les espacer suffisamment, ou attendre que l’une ai fini son installation (toile complète) pour en ajouter une autre à côté, derrière, ou devant. Méfiez-vous quand même, elles se tolèrent mais en cas de débordement sur les toiles voisines, elles peuvent se battre et si une morsure bien placée est donnée, cela peut tuer l’individu. Elles bougent seulement tard la nuit pour d’abord construire, puis reconstruire leur toile ; elles n’aiment pas s’aventurer en dehors des toiles car elles sont alors très maladroites.
Les mâles eux ne nécessitent pas beaucoup d’espace, durant la croissance ils font de petites toiles, puis adultes ils s’alimentent très peu, ils recherchent activement les femelles pour s’installer avec elles et vivre en parallèle.

Le mâle, une fois adulte, cherche immédiatement une femelle pour s’installer à proximité de celle-ci, qu’elle soit mature ou non et s’alimente uniquement grâce à elle, en boulotant ses restes, ou en profitant de la saisie d’une grosse proie pour se placer le plus loin possibles des chélicères de sa concubine. A noter que les mâles entre eux sont également très compétitifs, et n’hésitent pas à se courir après sur la toile au risque d’agacer la femelle ! 


Substrat :
Terre de coco, tourbe, vermiculite, sable, essuie-tout même aucun à maintenir humide ou non (en fonction du type de milieu que vous souhaitez recréer).

 

Nourriture la plus adaptée :
De fait du dimorphisme important, très vite la taille diffère entres les mâles et les femelles et donc leur alimentation varie.
Pour les femelles : proies volantes, avec possibilité de donner quelques blattes et criquets.
Il s’agit donc de drosophiles (Drosophila melanogaster obligatoire pour les L2, les L1 ne s’alimentent pas) jusqu’au stade  L4, puis on passe sans problème à de la pinkies puis mouches bleues, blattes et criquets jusqu’au stade adulte.
Les mâles ne mangent que des drosophiles tout le long de leur vie, mais il y a possibilité de donner quelques pinkies au stade sub et adulte. Une fois adulte, le mâle de Trichonephila inaurata madagascariensis cherche une femelle avec qui passer sa vie. Il s’installe alors sur sa toile, se nourrit des restes de celle-ci, et profite des moments de chasse pour s’accoupler.

 

Agressivité :
Faible, c’est une espèce intéressante à observer en liberté. N’oubliez pas de récupérer les cocons, si votre femelle perd du poids subitement c’est sans doute qu’elle est allée pondre dans la nuit, il suffit alors de chercher en tâtant, les fils qui partent de sa toile qui vous conduiront jusqu’au cocon si vous ne le voyez pas. Mais encore une fois, les Nephila étant très maladroites en dehors de leur toile, elles ne vont jamais loin pour pondre.

 

 

 

Difficulté :
Moyenne, le premier stade étant critique et le décalage mâle femelle peut poser quelques soucis pour la reproduction, mais dans l’ensemble c’est une espèce facile de maintien.

 

Reproduction

Maturité sexuelle :

-Mâle : 10 jours

-Femelle : 10 jours

 

Accouplement : Quelques minutes seulement, le mâle vit à proximité de la femelle, sur sa toile ou légèrement en retrait. Il s’accouple fréquemment avec la femelle profitant des repas de celle-ci pour le faire, jusqu’à la suivre lorsqu’elle se déplace pour capturer une proie. Plus le mâle est petit, plus leur chance de survie est importante, car la femelle ne le détecte pas.

 

 

Cocon :

-1ère ponte : Quelques jours après le premier accouplement.

-Quantité : 3 à 6 cocons.

-Intervalles : 20-40 jours.

 

Incubation

-Température : 20-30°C

-Hygrométrie : 60-70%

-Durée : 20-30 jours

Éclosion

-Nombre de larves : 100 à 300 bébés, pouvant parfois aller jusqu’au millier, les cocons deviennent plus petits au fur et à mesure des pontes, il y a alors moins de bébés.
Les petits restent groupés et attendent que le vent, les pluies les disséminent. Pour se faire il est recommandé de les déplacer, de les séparer quelque peu. Ils peuvent rester 1 à 6 mois au premier stade sans s’alimenter.
Le moment venu, les nouveau-nés effectuent une mue, se séparent, réalisent leurs premières toiles puis enfin commencent à prédater et à manger. Il y a 50% de mortalité en général lié au fait que certains bébés ne réalisent pas la première mue ou n’arrivent pas à manger correctement une fois le second stade atteint.




Commentaire

Une espèce favorite de Mantis Passion ramenée en Décembre 2018 (à partir de trois cocons).
A noter qu’il n’est pas rare à l’instar d’autres araneidae, de trouver des femelles avec 7 pattes seulement, voir moins. Elles les perdent lors des mues ou lors des tentatives de prédation par des oiseaux ou reptiles.
La Trichonephila inaurata madagascariensis possède de magnifiques couleurs, construit de grandes toiles à reflet doré et est un excellent candidat pour les fans de grosses araignées tissant de belles toiles orbiculaires pour prédater !



 

Retrouvez nos disponibilités pour les Trichonephila inaurata madagascariensis en cliquant ICI

 

 

A découvrir également

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »