Éclairage et chauffage, deux facteurs liés

1] Introduction

Dans la nature, la principale source d’éclairage et de chauffage, c’est notre soleil qui apporte la lumière dite “naturelle”, et la chaleur liée aux rayons IR qui est indispensable pour la vie sur terre. Il est donc primordial de récréer ces conditions en élevage, bien qu’elles soient inégalables. Plusieurs possibilités sont disponibles, notamment toute une gamme développée essentiellement pour les reptiles, mais certains éclairages classiques suffisent amplement. Nous développerons dans une première partie comment apporter un éclairage efficace à nos protégés et quels sont tous les avantages liés à celui-ci. Puis nous étudierons différentes techniques de chauffage avec là aussi les avantages et les inconvénients des dispositifs disponibles sur le marché.

 

2] Éclairage

A] Cycle jour / nuit

Dans la nature, tous les organismes vivants vivent en suivant le cycle jour/nuit naturel, en y adaptant leur activité et leur métabolisme en fonction de leurs besoins. Ainsi, si la plupart des mantes ne sont ni diurnes ni nocturnes, elles réservent certaines activités à certains horaires, ceux-ci guidés par la présence ou non de lumière et aussi de chaleur. En général, le pic d’activité des animaux se situe à l’aube, ou au crépuscule. Pour les mantes, les accouplements se font souvent le soir, les exuviations ont lieu principalement la nuit, les naissances surviennent quant à elles à l’aurore. Ceci est dicté par la luminosité mais aussi la température et l’humidité ambiante. C’est pourquoi il est important de mettre en place ce cycle jour/nuit via un programmateur ou si vos horaires sont relativement similaires au quotidien, à l’activation et à la désactivation de la lumière artificielle manuellement.

 

B] Apporte la chaleur

En plus d’apporter la luminosité, les éclairages apportent de la chaleur, plus ou moins importante en fonction du type de lampe (LED, fluo compacte, à incandescence, …) mais aussi en fonction de sa puissance. La chaleur fait partie de ce cycle jour/nuit, et est liée à la luminosité avec une montée la journée, due au soleil, et une baisse la nuit, par son absence. Cette chaleur contribue à l’augmentation de l’activité générale des arthropodes, (alimentation, reproduction, métabolismes biologiques…) bien qu’une chaleur trop importante puisse avoir un effet inverse : au cœur de la journée, la température étant souvent très élevée dans les régions tropicales, l’activité est alors réduite, et les animaux vont bouger au minimum.

 

C] Substitut de la lumière naturelle

L’intérêt de l’éclairage est de remplacer la lumière naturelle. On peut bien évidemment l’utiliser pour son élevage, mais plutôt de manière indirecte car à travers des vitres, dans des boites en plastique ou verre, il suffit de quelques heures très chaudes pour tuer vos animaux.
On utilise donc des éclairages de substitution pour plus de fiabilité et un contrôle plus simple. La lumière peut avoir différentes températures de couleurs exprimées en kelvins (K). Ce paramètre indique si la lumière émise par une ampoule est dite « chaude », c’est-à-dire une lumière plutôt jaune ou dite « froide », et donc une couleur plutôt blanche voire bleue.

Les plus connues sont avant tout les ampoules à filament, dites incandescentes et les halogènes. Ces ampoules émettent toujours une lumière chaude, et s’opposent aux lampes ayant pris une plus grande part sur le marché dernièrement, les lampes fluo compactes, les tubes fluorescents, et les lampes LED (ampoules ou barres) qui émettent plutôt une lumière froide, bien que les deux soient possibles.
Ces éclairages sont maintenant privilégiés pour leur durée de vie largement supérieure, et leur consommation réduite. Ils sont utilisés en élevage car leur température de couleur s’approche davantage de la lumière naturelle du jour (environ 6500K), et sont donc vivement recommandés.
A noter que l’usage d’ampoules à UV, très prisées pour les reptiles qui ont besoin de ces rayons pour fixer le calcium sur leur os, n’est pas indispensable pour le maintien des arthropodes.

N’hésitez pas à consulter l’excellent article sur ce site d’où sont tirées les images suivantes :

 

 

D] Apporte un esthétisme certain

L’ajout d’un éclairage permet également de recréer tout un milieu et pas seulement d’apporter un bien être aux animaux. La présence de lumière est indispensable pour garder et faire pousser des plantes, qui bien sûr ont des besoins différents en fonction des espèces. Les plantes, elles, augmentent l’hygrométrie ambiante, le renouvellement de l’air, fournissent des cachettes et supports et bien sûr apportent un côté esthétique certain au terrarium.
La lumière contribue enfin à mettre en valeur le terrarium, avec le ou les animaux et tout son contenu (plantes, support, substrat etc…).

Une partie de notre installation, les terrariums sont mis en valeur grâces aux nombreux éclairages LED et néons, on peut voir dans certains des terrariums en bois au centre, que d’un côté il y a l’éclairage avec une ampoule de température de couleur froide, et de l’autre côté, un chauffage avec une ampoule de température de couleur chaude.

 

 

E] Peut apporter des colorations particulières

D’après plusieurs études et selon les observations rapportées depuis plusieurs années, l’intensité de la lumière peut jouer sur la coloration de certains individus, de chez certaines espèces. Une étude sur le genre Miomantis mais aussi chez Mantis religiosa, au Ghana, a révélé que pendant la saison humide une faible luminosité amène à une coloration plutôt à dominante verte au sein de la population contre une population à dominante plus brune pendant la saison sèche avec une luminosité importante. Bien évidemment ceci est aussi lié à l’humidité et à la coloration de l’environnement qui sont des facteurs concomitants. Ceci s’explique à l’état naturel, par la présence abondante de végétation dans le premier cas (et donc une faible luminosité filtrée par les végétaux) et ainsi l’augmentation de la coloration verte, ou l’absence de végétation (et donc une forte luminosité non masquée par des végétaux) et ainsi l’augmentation de la coloration brune.

 

3 femelles adultes de Phyllocrania paradoxa, une espèce bien connue pour son polymorphisme varié et très attractif

 

 

 

3] Chauffage

A] Augmente les métabolismes biologiques

Lorsque le chauffage est apporté par un éclairage, l’avantage supplémentaire est l’apport de la lumière (voir B du chapitre 2). Comme indiqué dans ce chapitre, la chaleur, dans certaines proportions, stimule les métabolismes biologiques. La digestion s’effectue plus rapidement, et la croissance est accélérée.
Une mante qui n’est pas à un minimum de température idéale pour elle, risque d’avoir du mal à digérer, voire même à chasser, ce qui peut amener à un arrêt de croissance plus ou moins long (qui peut s’apparenter à une hibernation mais qui ne l’est en réalité que pour certaines espèces). Ceci peut durer plusieurs mois et peut, dans le pire des cas, conduire à la mort de l’individu.
On peut se rendre compte aisément d’un manque de chaleur lorsque l’abdomen au toucher est particulièrement froid, et souvent dur. Il faut impérativement augmenter la température si ce cas se présente.
A contrario, un individu qui subit une température trop importante, a tendance à voir sa croissance être plus rapide, ce qui peut amener à une diminution de la taille de l’individu, et à une réduction de son temps de vie (puisqu’elle grandit plus vite). Cet inconfort peut se manifester par une présence de l’individu au sol, ou des déplacements trop fréquents (recherche d’un point plus frais).

 

Les galeries exo-terra avec 2 douilles permettent d’allier aisément éclairage et chauffage

 

B] Favorise les accouplements

Les pics de chaleur augmentent l’activité générale, et les accouplements en font partie. C’est d’autant plus vrai pour les espèces vivant sous un climat tempéré qui ont besoin des journées plus douces de la saison chaude ou tout simplement de la chaleur de l’été pour se reproduire.
Ceci est moins vrai pour les espèces équatoriales qui ont les mêmes conditions tout au long de leur vie, et dont les chaleurs en journée sont plutôt accablantes et amènent ainsi à l’effet inverse. En élevage, si les individus sont peu mobiles et non intéressés entre eux lors d’une tentative d’accouplement, on peut augmenter la chaleur de quelques degrés pour les « activer ».

Par exemple pour une moyenne de 23 à 25°C on peut passer à 28-30°C pendant quelques jours pour stimuler la reproduction.
La température est ainsi plus chaude à la tombée de la nuit et cela facilite les accouplements.

Il est important de savoir que la plupart des espèces vivent très bien aux alentours de 24-28°C en journée, et entre 18 et 22°C la nuit, ce qui correspond globalement aux températures en forêt équatoriales, mais bien sur ces nombres varient d’un endroit à l’autre, et d’une période à l’autre.

 

” Il vaut mieux placer ses ampoules chauffantes à l’extérieur des terrariums au risque de brûler les pattes et les antennes, le soleil est inatteignable pour nos invertébrés et cela doit l’être aussi pour nos systèmes de substitution. Cependant il ne faut pas oublier que les ampoules à UV ne doivent pas être placées derrière du verre, car une bonne partie des rayons est absorbée par celui-ci ”

C] Augmente la prolificité

Si la chaleur augmente la croissance, elle diminue aussi le temps d’incubation, mais poussée à l’extrême, les petits peuvent naître immatures, ou même mourir avant la naissance.
Elle est très importante pour les espèces dont on veut une prolificité accrue, et rapide, comme pour l’alimentation. En effet, les blattes ou les criquets sont bien plus prolifiques avec un gain de chaleur, et les Thermobia domestica, eux ne se reproduisent pas en dessous d’une trentaine de degrés Celsius.

 

Tapis chauffant placé sous un bac de maintien de Thermobia domestica, ce qui permet de passer de 26°C environ à 35°C à l’intérieur en moyenne

 

 

Tableau récapitulatif de comparaison des différents dispositifs d’éclairage et de chauffage

PhotosTempérature de couleurAjout de °C*Pour qui ?Commentaire
Barre LEDIdéalement entre 4500 et 6500K2 à 4°CTout invertébréL'idéal quand on a une pièce déjà un peu chauffée, sinon ajouter en parallèle un chauffage
Ampoule LEDIdéalement entre 4500 et 6500K2 à 4°CTout invertébréL'idéal quand on a une pièce déjà un peu chauffée, sinon ajouter en parallèle un chauffage
Ampoule fluo-compacteIdéalement entre 4500 et 6500K3 à 6°CTout invertébréUn bon compromis, consomme un peu plus que de la LED
Ampoule halogèneAux alentours de 3000K5 à 20°CLes espèces nécessitant des conditions chaudes et un fort ensoleillementBon point chaud, idéal pour les espèces vivants en savane mais assèche le milieu. Nécessite une douille céramique
Ampoule à incandescenceDe 2500 à 3000K5 à 10°CToutes espèces nécessitant un gain de chaleur aux espèces nécessitant les conditions les plus chaudesBon point chaud, 20 ou 40W suffit largement en général, assèche également le milieu
Ampoule céramiquePas de lumière5 à 20°CEn complément d'un éclairage pour les espèces nécessitant de la chaleur25 ou 40W suffit largement en général pour un bon point chaud. Nécessite une douille céramique
Tapis chauffantPas de lumière5 à 20°CAdapté pour les espèces vivant au sol essentiellementIdéal pour l'élevage des blattes, peu intéressant pour les mantes
Câble chauffantPas de lumière5 à 10°CAdapté pour les espèces vivant au sol essentiellementA fixer en dessous du terrarium, ou sur une parois, mais beaucoup de chaleur perdue par dispersion, plutôt pour les blattes
Chauffage électriquePas de lumière1 à 20°CPour une chaleur ambianteA utiliser seulement si pas d'autre solution, assèche énormément le milieu
Chauffage au gaz, fioulPas de lumière1 à 20°CPour une chaleur ambianteBon complément pour avoir une température de base dans un espace dédié à l'élevage

*Températures prises à environ 5cm de chaque dispositif, bien sûr ces valeurs sont purement indicatives.

 

4] Conclusion

Pour éviter la multiplication de dispositifs pour éclairer et chauffer vos invertébrés, il faut choisir le matériel adéquat avec celui dont vous disposez déjà, dans la pièce ou à l’emplacement prévu pour vos protégés.

1) Si vous utilisez une pièce déjà chauffée (par exemple une pièce dédiée à des reptiles ou certaines plantes tropicales), à des températures entre 24 et 28°C environ, un éclairage de type LED (ampoule ou barre) suffit amplement pour la plupart des espèces.

2) Si vous les placez dans une pièce commune, les dispositifs à ajouter dépendent de la température de cette pièce :
     – Pour des températures comprises entre 19 et 23°C environ, un éclairage + un chauffage s’impose, dans l’idéal une ampoule LED ou barre LED, avec en complément une ampoule halogène ou à incandescence dont la puissance (W) dépend des besoins de l’espèce en question.
     – Pour des températures comprises entre 23 et 25°C environ, un éclairage peut suffire pour la plupart des espèces, dans l’idéal une ampoule fluo-compacte qui chauffe un peu plus que de la LED, ou à défaut une ampoule ou barre LED.

Voici une idée de la façon dont on peut utiliser ces dispositifs selon ses besoins, et ses possibilités. Bien sûr d’autres dispositifs existent, avec une gamme très développée dédiée aux reptiles, qui peut aussi amplement convenir.

 

A découvrir également
Les Blattes

Les Blattes

Fiche d’élevage type de blattes destinées à l’alimentation de prédateurs. Découvrez quelques espèces intéressantes à élever !

1 Commentaire

  1. Encore un article qui témoigne de votre passion et de vos connaissances, merci de les partager !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »