Helvia cardinalis

Nom : Helvia cardinalis (ex Parymenopus davisoni)

Nom commun : Mante orchidée jaune, mante banane

Anglais : Yellow orchid mantis, Banana mantis

 

Classification 

Ordre : Mantodea

Famille : Hymenopodidae

Sous-famille : Hymenopodinae

Genre : Helvia

Espèce : Helvia cardinalis

 

Description 

Origine :

Malaisie, Thaïlande, Singapour, Indonésie.

Couleurs :

-Ensemble général : Jaune pâle à jaune vif, parfois proche du vert fluo, quelques parties légèrement  brunâtres. Les deux sexes sont relativement similaires si ce n’est la taille (les mâles sont souvent plus contrastés avec des tâches brunes et l’extrémité de l’abdomen brun foncé voire noir jusqu’au stade sub adulte). Certains individus prennent une couleur rose au niveau des pattes, du thorax et de la tête, plus ou moins accentuée.

-Ailes : Hyalin chez les deux sexes.

 

 

3 Femelles avec des teintes différentes

 

Taille :

-Mâle : 2 à 2,5 cm.

-Femelle : 4,2 à 4,8 cm.

 

Cycle de vie :

A l’instar d’ Hymenopus coronatus la croissance de Helvia cardinalis s’effectue entre 2 à 5 mois en fonction du sexe et des conditions de maintien. Du fait du dimorphisme sexuel chez cette espèce, le mâle, plus petit, grandit plus vite que la femelle ce qui peut poser un problème pour réaliser un accouplement.
Il sera en effet plus difficile d’avoir un mâle et une femelle nés de la même ponte en même temps, car le mâle peut déjà être vieux et même mort lors de la dernière mue de la femelle.
Il faut donc impérativement ralentir la croissance du mâle/ accélérer celle de la femelle en jouant sur la quantité de nourriture et la température, ou alors acquérir un couple avec un décalage déjà réalisé.
Ceci dit un couple sub adulte ou même subsub adulte ne nécessite pas de changement de conditions pour autant que la femelle soit bien nourrie.

-Mâle : Il effectue 5 mues et vit entre 2 à 4 mois après la mue imaginale.

-Femelle : Elle effectue 7 mues et vit entre 5 à 8 mois après la mue imaginale.

 

L’élevage 

Température :

-Jour : 25-32°C

-Nuit : 18-25°C

 

Hygrométrie :

-Jour : 50-70 %

-Nuit : 70-100 % Vaporisation 4 à 7 fois par semaine en moyenne, le soir de préférence.

 

Caractéristique du terrarium :

Un terrarium de 20x20x20cm est le minimum pour une femelle adulte, bien qu’un pot d’1L puisse convenir du fait de sa petitesse, avec une moustiquaire standard. Pour le mâle, un terrarium d’un litre minimum est requis avec une moustiquaire standard.
Helvia cardinalis est une mante fleur assez paisible mais les femelles peuvent être très agressives en fonction des individus, particulièrement lorsqu’elles sont fécondées ; néanmoins l’élevage groupé est possible pour celles-ci, et davantage pour les mâles qui ne présentent aucune agressivité envers leurs congénères une fois adultes. L’élevage groupé doit contenir suffisamment de plantes et l’ajout d’orchidées fausses ou véritables de couleur jaune est particulièrement esthétique.
Pour les juvéniles, l’élevage groupé fonctionne très bien jusqu’au stade L4 environ, puis il vaut mieux identifier le sexe des individus pour ensuite procéder à l’atténuation du décalage de croissance entre les deux sexes.

Substrat :

Terre de coco, tourbe sont les plus adaptées, à maintenir humide.

Nourriture la plus adaptée :

100% de proies volantes est le plus adapté car les Helvia cardinalis  vivent à proximité des fleurs et se nourrissent d’insectes pollinisateurs volants.
Il s’agit de drosophiles du stade L1 (Drosophila melanogaster puis Drosophila hydei) au stade L3-L4, puis de pinkies jusqu’au stade L5-L6 que l’on complètera avec des mouches et ce, jusqu’au stade adulte. Il faut prévoir de plus grandes quantités pour une femelle adulte qui peut en ingérer facilement une dizaine par semaine voire plus. On peut d’ailleurs utiliser quelques blattes à corps mou (Phoetalia pallida idéalement) pour un complément alimentaire. Certains mâles une fois adultes peuvent avoir peur des mouches bleues, ainsi ne pas hésiter à garder quelques pinkies sous la main.

Agressivité :

Faible à moyenne, cela dépend du sexe et du stade. Les jeunes sont rarement cannibales sauf si la nourriture se fait rare, mais certaines femelles adultes peuvent être très territoriales. En revanche les mâles adultes sont très pacifiques.

 

Difficulté :

Moyenne à difficile, le maintien est relativement facile, ce n’est pas une mante spécialement fragile, en revanche la reproduction est plus complexe de par le décalage entre le mâle et la femelle, bien que gérable, mais aussi pour l’incubation qui peut être délicate et enfin à cause de sa grande sensibilité à la consanguinité. Cependant, l’accouplement est particulièrement facile à réaliser mais il faut bien veiller à laisser des mouches en permanence, car le mâle se fait plus facilement manger que chez Hymenopus coronatus (de part un écart plus faible de taille entre les deux sexes et donc moins de discrétion pour le mâle).

 

Reproduction 

Maturité sexuelle :

-Mâle :  7 jours environ.

-Femelle : 10-15 jours environ.

 

Accouplement :

Entre 3 et 5 heures, le mâle reste rarement sur la femelle une fois que l’accouplement est terminé. Le mâle signale sa présence à la femelle lorsqu’il est sur son dos en tambourinant sur les élytres de celle-ci avec ses pattes ravisseuses.

 

Oothèque :

-1ère ponte : environ 3 à 4 semaines après l’accouplement.

-Quantité : 3 à 5 oothèques environ, mais après plusieurs générations la quantité diminue grandement.

-Intervalles : 20 à 30 jours.

 

Incubation :

-Température : 24 – 28°C

-Hygrométrie : 60-90%, humidification régulière mais il faut éviter une vaporisation directe.

-Durée : 35 à 45 jours.

 

Eclosion :

-Nombre de larves : de 30 à 60 bébés, parfois jusqu’à 80 petits. Le nombre réduit rapidement à chaque oothèque suivante.

L1 de Helvia cardinalis avec L1 d’Hymenopus coronatus (plus grand), elles sont souvent plus orangées que rouges

Commentaire 

Magnifique espèce de mante fleur, assez unique en son genre, un mélange entre Chloroharpax modesta et Hymenopus coronatus. La posture d’intimidation est rare, mais plus fréquente que sa cousine.
Malheureusement elle est très sensible à la consanguinité, ainsi lorsqu’on en retrouve en élevage, ne pas hésiter à sauter sur l’occasion avant que trop de générations soient faites et que la reproduction diminue fortement jusqu’à son absence totale :
Premièrement, le nombre d’oothèques pondues diminue, puis dans un second temps le nombre de petits qui sortent également et enfin les femelles ne pondent plus du tout.

De par sa petitesse, elle ne demande pas beaucoup de place, on peut ainsi réaliser de jolis petits terrariums plantés.

 

Retrouvez nos disponibilités pour les Helvia cardinalis en cliquant ICI

 

 

A découvrir également

1 Commentaire

  1. Merci maintenant je vais en acheter une dès dimanche
    Ce guide est vraiment très complexe

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »