Rhombodera latipronotum

Nom : Rhombodera latipronotum

Nom commun : Mante bouclier

Anglais : Giant shield mantis

 

Classification :

Ordre : Mantodea

Famille : Mantidae

Sous-famille : Mantinae

Genre : Rhombodera

Espèce : Rhombodera latipronotum

 

 

Femelle subsub adulte

 

Description

Origine :

Chine, province de Yunnan essentiellement, probablement présente aussi au Nord du Laos, et au Nord-Est de la Birmanie.


Couleurs :

-Ensemble général : vert principalement, parfois légèrement bleuté, notamment les yeux. Les jeunes peuvent parfois arborer de superbes couleurs orangées/rosées.

-Ailes : Rose-rouge et hyalines, comme chez Rhombodera basalis.

 

Taille :

-Mâle : 8-9 cm

-Femelle : 9-10 cm


Cycle de vie :

Les jeunes grandissent pendant 4 à 6 mois, et les individus des deux sexes atteignent le stade imago à peu près en même temps, ou quelques jours plus tard pour les femelles ce qui n’est pas gênant pour la reproduction.
Le cycle complet est d’environ 12 à 18 mois.

-Mâle : Il effectue 9 mues et vit entre 6 à 9 mois après la mue imaginale.

-Femelle : Elle effectue 9 mues et vit entre 7 à 10 mois après la mue imaginale.

 

L’élevage

Température :

-Jour : 26-32°C

-Nuit : 20-24°C

 

Hygrométrie :

-Jour : 50-60 %

-Nuit : 70-100% Vaporisations 4 à 7 fois par semaine en moyenne, le soir de préférence.

 

Caractéristique du terrarium :

Un terrarium de 20x20x20 est le minimum pour un individu adulte, avec une moustiquaire à espacements larges est important pour que l’insecte ne se coince pas les pattes et apporter la ventilation nécessaire. C’est une mante au tempérament calme tant qu’elle n’est pas dérangée, et aime se tapir sur une feuille pour se dissimuler, et nous suivre du regard, à l’instar des autres Rhombodera. Elles préfèrent généralement manger en intimité par exemple car elles sont très sensibles aux mouvements. Cependant, lorsqu’elles ont faim elles n’hésitent pas à sauter voracement sur leurs proies.
Pour les juvéniles, l’élevage groupé jusqu’au stade L4 est possible et difficilement plus car elles sont assez territoriales, sauf si un espace de grande taille est donné. Mais nous n’avons pas encore testé la cohabitation à des stades plus avancés.
Ils peuvent ensuite être séparés et placés dans de petits terrariums et pots de 1L.
L’élevage groupé chez les adultes ne peut être réalisé que dans de très grands espaces, et ce en apportant beaucoup de nourriture ainsi qu’une végétation dense pour qu’elles puissent se cacher.
Comme à son habitude, les mâles, une fois adultes, sont moins agressifs et peuvent cohabiter plus facilement ensemble.

 

Substrat :

Terre de coco, tourbe sont les plus adaptées, à maintenir humide.


Nourriture la plus adaptée :

Proies volantes avec en complément des blattes ou criquets adaptés à la taille de l’individu.
Ainsi il s’agit de drosophiles entre L1 et L4, pinkies entre L4 et L6, mouches entre L5 et adultes tout en ajoutant des proies plus grosses à leur régime, surtout à partir des stades L5/L6. Nous donnons de petites Phoetalia pallida à partir du stade L4.

 

L1


Agressivité :

Modérée, c’est plutôt une espèce timide préférant se dissimuler dans le feuillage comme indiqué plus haut, plutôt qu’être une vadrouilleuse, mais elle n’hésite pas à s’énerver si elle est dérangée ou si elle a faim. Les mâles adultes sont également assez surprenant parfois à se jeter sur les blattes ou criquets proposés.

 

Difficulté :

Pour l’instant plutôt facile, pas de difficulté majeur, si ce n’est parfois la timidité qui peut poser problème, dans ce cas nourrissez les et partez afin de ne pas les déranger.

 

Reproduction

 

Maturité sexuelle :

-Mâle : 15 jours environ

-Femelle : 25-30 jours environ

 

Accouplement :

Long, entre 8 et 12 heures.

 

Oothèque :

-1ère ponte : une trentaine de jours après l’accouplement

-Quantité : entre 3 et 4

-Intervalles : 15 à 30 jours

 

Incubation :

-Température : 25-30°C

-Hygrométrie : 60-80%

-Durée : 40 à 50 jours.

 

Eclosion :

-Nombre de larves : de 40 à 150 larves environ, parfois plus.

 

Femelle subsub adulte en posture d’intimidation

 

Commentaire 

Très belle espèce récemment introduite en élevage et plutôt recommandée aux débutants, avec des ailes roses et une posture d’intimidation magnifique. On la différencie aisément de Rhombodera basalis de part la largeur de son thorax, quasiment en forme de cercle, et est également un peu plus massive, ainsi que de par sa provenance. Son comportement est propre à son espèce et ressemble à celui des espèces du genre mais aussi du genre Prohierodula : timide mais bonne mangeuse

 

Pour en savoir plus sur les différences entre certaines espèces du genre Rhombodera nous vous invitions à lire cet article que nous avions réalisé il y a près de 10 ans, cest par ici.

 

 

Retrouvez nos disponibilités pour les Rhombodera latipronotum en cliquant ICI

 

 

A découvrir également

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate Now »